La situation sur les chantiers dans l’industrie de la construction : la CCQ est préoccupée

Au cours des derniers jours, nous avons dû rappeler que nous ne sommes pas l’employeur sur les chantiers et qu’il n’y a aucune disposition dans la Loi R-20 qui nous accorde le pouvoir de fermer des chantiers pour des motifs sanitaires.

Les conditions sanitaires sur un chantier peuvent être source de préoccupations, mais celles-ci doivent toujours être considérées à la lumière de faits. Il pourrait arriver que des situations inacceptables d’un point de l’hygiène surviennent localement. Il faut évidemment dénoncer ces situations. Par contre, de tels motifs ne peuvent mener à une action concertée applicable à l’ensemble des entrepreneurs d’un chantier ou à plusieurs chantiers.

Nous invitons les associations à la prudence dans leurs interventions.

En effet, nous observons présentement des mouvements et des initiatives en développement qui pourraient avoir pour effet de provoquer des ralentissements de travail ou des fermetures de chantiers. La CCQ doit demeurer vigilante afin de s’assurer que de telles manœuvres ne soient pas initiées.

Nous vous rappelons que plusieurs moyens sont à la disposition de l’industrie afin de trouver des solutions et des aménagements pour favoriser de meilleures conditions sanitaires sur les chantiers. Notamment, le comité « CNESST - Chantiers COVID-19 » a été mis sur pied et peut être interpellé dès maintenant.

Par ailleurs, comme en tout temps, les situations problématiques touchant de possibles ralentissements de travail ou fermetures de chantier doivent nous être signalées. Ces informations seront traitées avec diligence.

Nous continuons d’offrir notre soutien et notre collaboration à tous les leaders de l’industrie. Vous pouvez nous solliciter pour que nous utilisions nos différents moyens de communiquer avec les travailleurs et les employeurs pour transmettre vos messages concertés.

LA DIRECTION DES AFFAIRES PUBLIQUES ET DES COMMUNICATIONS, CCQ